• Faire des traces d'échappement sans aéro




    Dans le même contexte que le précédent du tuto sur les éraillures j'ai décidé d'en faire un autre à partir des finitions du KI-45.

    Ayant la flemme d'aller au garage pour jouer de l'aérographe j'ai décidé de retenter l'expérience des pigments pour simuler les traces d'échappement.
    La première fois sur le FW 190 le résultat avait été plutôt moyen, j'ai donc décidé de procéder autrement.

    Et c'est que je tente d'expliquer ici.
    Mon but n'est de savoir si c'est mieux que l'aéro mais je pense que c'est un moyen de finition à exploiter pour différente raison, un aspect différent du coup de peinture vaporisé, la facilité de mise en place, et surtout le manque d'expérience ne portant aucun préjudice au travail car on peut travailler par étape souple.

    Mais ce n'est que mon impression à chacun d'y trouver ou non son compte.

    Bon il nous faut:
    -du pigment
    Moi j'ai pris le KV2 smoke (c'est ça ou on me supprime mon compte :glare:)

    -Un pinceau 0 ou double 00 (c'est ce que j'ai utilisé)
    -Un diluant pour pigment (ici de l'essence de térébenthine)
    -du sopalin
    -coton tige

    Avant





    Je trempe mon pinceau dans le diluant.




    J'essuie sur un sopalin pour ne pas avoir un pinceau trop imbibé.




    Puis dans le pigment, et je le mélange pour obtenir un mélange d'un consistance mi-pâteuse mi-liquide, ce sera à vous de vous faire la main pour savoir ce qui vous convient le mieux.
    Mais je ne charge pas trop mon pinceau histoire d'y aller avec parcimonie, Ce sera plus simple de rajouter du pigment que d'en enlever le cas échéant.







    Et puis j'essuie à nouveau le supplément sur un sopalin.





    Et on commence l'application en y allant tout doucement.

















    Voilà à quoi sert le coton tige, et bien si on estime qu'il y a de trop on essuie avec et au besoin on l'imbibe légèrement de diluant.










    D'autre aspects:



























    Ce que je trouve agréable hormis le fait que l'on peut se soustraire de l'utilisation de l'aéro, c'est l'aspect final.
    Mais c'est bien évidemment une question de goût.

    J'ai énoncé plus haut les côtés positif de ce procédé, mais il certaine petites choses dont il faut tenir compte:
    -Avec une application trop liquide les ligne de gravure peuvent se remplir d'un jus noir pas forcément voulu.
    -A contrario un pinceau trop sec aura tendance à laisser des pigment à des endroits non désirés également, c'est pourquoi il fut humidifier à l'aide du diluant avant application.

    Un petit truc si vous voulez renforcer l'effet de dégrader du centre vers l'extérieur appliquez une couche plus épaisse au centre, de plus cela donnera un effet goudronné:




    Maintenant c'est vous de voir ce qui vous convient le plus et de travailler les pigments comme bon vous semble.